Actualités

Débat du 19 mai 2015 à la Région Alsace en ouverture des 10e rendez-vous européens


Les Jeunes Européens – Strasbourg et Viviane Reding

Retour sur la conférence « Un an après les élections européennes, quel avenir pour l’Europe ? » du 19 mai 2015, qui a accueilli 6 personnalités européennes, y compris Catherine Trautman (membre du Parlement européen de 1989-1997 et 2004-2014), Viviane Reding (Commissaire européenne de 1999-2014) ou encore Hans-Gert Pöttering (Président du Parlement européen de 2007-2009).

Les Jeunes Européens – Strasbourg ont interpellé les responsables politique sur l’avenir de l’Union européenne, ainsi que débattu avec eux des propositions de l’Appel des jeunes pour l’Europe. Cet appel est lancé à l’approche du 29 mai 2015, date qui marquera les 10 ans de la victoire du « non » au référendum pour le Traité constitutionnel européen. L’occasion symbolique, pour une génération qui n’a pas pris part à cet événement, de se réapproprier le débat européen et d’exprimer sa vision pour l’Europe de demain. Grâce à l’intérêt des intervenants pour l’Appel des jeunes pour l’Europe lors de la conférence, un débat passionné a pu avoir lieu.

Une introduction a présenté la situation actuelle de l’Europe et montré les défis auxquels elle va être confrontée  : la sortie ou non des britanniques, la sortie de la crise économique, les positions à adopter vis-à-vis des pays non membres de l’UE, l’immigration… Face à ces défis, l’UE peut adopter deux positions : celle du repli sur soi ou la solidarité, la confiance réciproque.

Chaque personnalité a été interviewée sur un thème particulier, devant donner son avis : certaines sont plus pour la prudence, faire avancer l’Europe pas à pas, d’autres sont pour plus de changements et de solidarité.

  • Hans-Gert Pöttering souhaite une confiance mutuelle, en particulier pour deux des fondateurs de la Communauté, la France et l’Allemagne.
  • Viviane Reding souhaite une Union Européenne plus démocratique, qui intéresserait d’avantage le citoyen, en le faisant notamment participer à l’élection du président de la Commission, alors que José María Gil-Robles y Gil-Delgado s’y oppose.
  • Viviane Reding s’attriste du fait que les Etats membres ne font pas, aujourd’hui, appel à la solidarité, comme devant le plan Juncker, qui prévoit la mise en place de quotas pour accueillir les migrants en fonction des capacités, de la richesse, et du nombre d’habitants de chaque pays membre. Cette proposition était courageuse et Manuel Valls l’a rejetée sans vergogne, sans penser aux autres Etats qui assument difficilement l’arrivée de milliers de migrants, comme l’Italie, la Grèce ou Malte.
  • La question des listes transnationales a été abordée. La majorité des intervenants ne pensent pas que ce soit une bonne solution pour intéresser les électeurs. Catherine Trautmann défend cette idée, en montrant que créer des listes transnationales, permettrait aux électeurs de choisir le président de leur formation.


Les Jeunes Européens – Strasbourg accompagnés de Catherine Trautmann :
« Les citoyens reprochent aux responsables politiques de manquer de vision et d’ambition pour l’Europe. »

Les Jeunes Européens – Strasbourg souhaitent remercier tout particulièrement la Région Alsace pour le partenariat autour de l’organisation de cette conférence, ainsi que Françoise Schöller, Présidente du Club de la Presse Strasbourg-Europe, pour nous avoir offert l’opportunité de poser des questions et de présenter l’Appel des jeunes pour l’Europe.

Si vous souhaitez être au courant de nos prochains événements, rendez-vous sur notre page Facebook ici